Back to overview
© ArchaeoConcept

Colloque annuel de l’European Association of Archaeologists (EAA) à Barcelone (Espagne)

2018

Aurélia Basterrechea, Ellinor Dunning, Hugo Cousino et Sofia Fonseca ont co-organisé une session intitulée « Traditional and (alternative) new media: different ways tocommunicate upon Archaeology » lors la conférence annuelle de l’European Association of Archaeologists (EAA) qui s’est déroulée à Barcelone, du 5 au 8 septembre 2018. Cette session visait à discuter et présenter les modes de communication entre les archéologues et amateurs avec le large public à l’aide des Technologies de l’Information et de la Communication (TICs). La session a été un réel succès. Les huit présentations de caractère divers ont permis d’aborder le thème de la session sous plusieurs angles (communication sur les sites archéologiques, sur internet, par les réseaux sociaux, par les plateformes collectives de données, etc.). Les présentations ont été suivie par un workshop invitant les participants et l’auditoire à discuter autour de questions liées à la thématique de la session : quels sont les rôles de l’archéologie et du patrimoine dans la société et que pensent les participant-e-s à la session de leurs propres rôles ? ; quels sont les rôles de la Do it yourself (DIY) science et des « non-experts » dans la transmission ? ; quelles tensions existent entre virtualité/imaginaires et réalités, où comment réanimer le passé à l’aide des technologies ?

Aurélia Basterrechea y a participé en présentant une réflexion sur l’archéologie et sa représentation sur la plateforme de vidéo gratuite Youtube intitulée « Popularising archaeology: issues & potentiality of new transmission tools ». Cette analyse, co-écrite avec le journaliste Hugo Cousino, s’interrogeait sur la Do it yourself (DIY) science et les tenants et aboutissants de la professionnalisation d’une démarche de transmission à travers plusieurs personnalités francophones abordant les sciences historiques de manière décalée (Nota Bene, Dirty Biology, Charlie Danger, etc.). Ce faisant, les auteur-e-s s’interrogent sur le phénomène de société qui se construit autour de ces professionnel-le-s de la vulgarisation, formé-e-s à la discipline ou non, et considèrent la plateforme comme un lieu d’échange participatif avec ses forces, ses contraintes et ses faiblesses. Enfin, cet outil de transmission ne reste pas qu’un parallèle virtuel et moins légitime du travail des institutions détenant traditionnellement les savoirs : de nombreux musées ont désormais recours à ce mode de vidéos fédératrices, courtes et divertissantes, pour inviter un nouveau public à découvrir leurs collections.

De son côté, Cynthia Dunning Thierstein, Sanjin Mihelic et Annemarie Willems ont co-organisé la table-ronde « (National) Perspectives On The Significance And Effects Of The International Cultural Tourism Charter. From Theory To Practice In Archaeological Tourism ». Il s’agissait de voir si la théorie représentée dans la charte internationale d’ICOMOS pouvait être mis en pratique et quels étaient les outils nécessaires pour une application dans les différents pays.

Related content
Themes
  • Mediation
  • International
  • Tourism
  • Management
  • Archaeology
Tools
  • Lecture
  • Colloquium
  • Electronic media
Skills
  • Interdisciplinarity
  • Development of know-how
  • Multilingual
  • Enhancement
  • Participatory approach